Aller au contenu

Détecter le greenwashing dans l’IT

Laurie Bonet

Assistante de Communication et Rédactrice Web

L’hypocrisie écologique

Depuis quelques années, une réelle prise de conscience émerge chez les utilisateurs des technologies de l’information (TIC). De plus en plus d’usagers se rendent compte de leur empreinte environnementale, et cherchent à réduire leur pollution numérique tout en continuant d’utiliser leurs outils digitaux.

Nous voyons apparaître des entreprises qui affichent dans leur communication des actions vertes. Certaines portent des innovations censées avoir, de moins en moins d’impact sur l’environnement.

Les marques disent faire évoluer leurs produits, leurs process et leur discours vers plus de responsabilités ; en les rendant plus jolies, plus vertes, avec des labels factices et de belles paroles. Mais attention aux « faux verts » !

Ainsi grâce à cet article, nous tenterons de vous expliquer comment identifier les pièges du greenwashing dans l’IT.

Qu’est ce que le greenwashing ?

De nombreuses entreprises ont compris qu’avoir une image écoresponsable suscite l’intérêt de leurs clients. Alors, pour se donner bonne image et séduire certains usagers, des enseignes jouent avec le vocabulaire et les codes de l’écologie pour faire du GREENWASHING.

Le greenwashing est considéré comme une pratique abusive ou mensongère destinée à tromper les consommateurs. On retrouve des interfaces avec une charte graphique reprenant les codes visuels du green, qui donnent une dimension écologique permettant d’avancer des arguments et une communication soi-disant responsable alors qu’il n’y a pas réellement d’actions écologiques derrière.

Par exemple, certaines plateformes font croire qu’en utilisant 100% d’énergie renouvelable, ils sont « verts ». Ce n’est pas forcément le cas. Il reste la communication environnementale de ces acteurs ; qui exploite la confusion généralisée entre renouvelable et performant. Ils incitent leurs utilisateurs à être plus responsable alors que ces entreprises mettent en œuvre de nombreux mécanismes pour nous rendre « accros » à leurs services en ligne ou pour faire la queue devant leur magasin afin d’être les premiers à posséder leur nouvel appareil.

– Frédéric Bordage

💡 9 astuces pour éviter le « faux vert »

Comment détecter le greenwashing dans la communication des entreprise ?

1. Les déclarations fausses ou abusives

Les sources : le manque de sources peut décrédibiliser vos informations.

2. Le manque de clarté dans les chiffres communiqués

Aucune justification : une promesse d’action écologique a besoin d’une justification.

3. L’utilisation abusive de termes écologiques

L’alibi écolo : utiliser des approximations, des termes génériques pouvant prêter à confusion ou encore un slogan abusif, qui vante démesurément une caractéristique écologique.

4. Mise en avant d’aspects écologiques minoritaires sur l’impact réel d’une mesure

La fausse exclusivité : l’intérêt écologique est vanté comme exclusif, alors que la loi oblige tous les produits ou services similaires à l’adopter.

5. Le recours aux codes visuels du green, dans la communication interne et externe

Les codes de l’écologie : donner une image écologique et induire les utilisateurs en erreur.

Quelles sont les actions que mon entreprise peut mener pour avoir un meilleur impact environnement, sans greenwashing ?

Le « Green » fait partie des valeurs de votre entreprise, il est important de le mettre en avant, donc quels sont les réflexes que je dois garder pour ne pas tomber dans le greenwashing ?

6. Diminuer l’impact de son entreprise

L’énergie verte : travailler avec un fournisseur d’électricité qui s’engage à investir dans l’énergie renouvelable : Enercoop

Matériel IT : Limiter les achats neufs et prolonger au max le matériel informatique, ou encore utiliser des appareils reconditionnés : Back Market, Fairphone

Serveur Green : adoptez un hébergement vert pour votre site web : Infomaniak, Ikoula, Host Papa, Planet Hoster etc..

7. Diminuer l’impact de son usage IT

Privilégier le local : en tant qu’utilisateur, il vaut mieux travailler sur son ordinateur plutôt que sur un système en Saas.

9. Décarboner son activité numérique

Forest Action : d’un côté, ton activité contribue à libérer du carbone (étant donné que le carbone est devenu l’élément de référence de la pollution), de l’autre tu plantes des arbres pour capturer ton carbone.

⚠️ Les risques du basculement vers le greenwashing

Les entreprises doivent être particulièrement vigilantes dans leur communication et dans leurs pratiques numériques. Elles doivent travailler au quotidien pour garantir la crédibilité de leur engagement green.

Le greenwashing se répand dans l’univers de l’IT, les utilisateurs se méfient de plus en plus des entreprises qui se disent « écolos ». Ce qui pourrait impacter les entreprises qui ont de réelles valeurs écologiques et durables.

Alors, quelles sont les solutions pour lutter contre le greenwashing ?

👉🏼 Agir

Aujourd’hui, les canaux de communication sont omniprésents : réseaux sociaux, articles sur internet, presse, publicité, newsletters, etc, ce qui pousse les entreprises à créer du contenu tous les jours et en quantité (je n’ai pas dit qualité). Donc à force de pouvoir parler très facilement, beaucoup d’entreprises adeptes du greenwashing communiquent mais n’agissent pas. Le greenwashing est un cercle vicieux, une succession de problèmes dont on ne voit pas la fin.

👉🏼 Dénoncer

Pour une bonne communication éthique, il n’y a rien de mieux que l’authenticité et la transparence. Certaines entreprises glissent dans la tentation du greenwashing et utilisent des pratiques mensongères. Elles communiquent en surplus.

CONCLUSION

Le numérique a envahi notre quotidien, nous utilisons nos appareils connectés tous les jours, matin, midi et soir ; mais nos usages ont un impact conséquent sur la planète, car ce n’est pas parce que ça ne se voit pas que ça ne pollue pas.

Aujourd’hui, il est important pour les entreprises de répondre à des « responsabilités sociétales », mais nombreuses sont celles qui ont l’impression de perdre de l’argent en effectuant ces changements. Ils vont alors adopter la pratique du greenwashing.

Cette pratique est une problématique qui s’intensifie avec le temps. Il est important en tant qu’usagers d’avoir toutes les clefs en main pour l’éviter et le démasquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.